Le butin 2014!

Du salon CSF cette année, j’ai ramené un joli butin :

rubita CSF6

♦ un velours bleu pétrole – Linna Morata

Par rubita // le butin du CSF

♦ du Molleton Etoile et du tissu lange orageux – France Duval-Stalla

Par rubita // le butin du CSF

♦ des suédines bleu-ciel et bleu-gris – Tissus anglais.

Par rubita // le butin du CSF

♦ des Jersey imprimés et unis – Lillestoff

Quel bonheur de palper sur leur stand ces étranges tissus qui font tout le « charme » finlandais des modèles Ottobre! N’est-ce pas Anne-loup?

Vous noterez mon étonnante sobriété :)

Par rubita // le butin du CSF

♦ Comment ça, y’a que du bleu? Non y’a Babar aussi! – H & E tissus

Par rubita // le butin du CSF


♦♦♦♦♦

Je voulais aujourd’hui surtout vous montrer l’achat qui m’a le plus satisfaite :  un mini coupon d’un fantastique Interlock de coton – trouvé sur le joli stand de La modette, et de la collection de la designer La Fabriken.

Par rubita // le butin du CSF

Du CSF 2013, j’avais surtout ramené moults petits coupons de cotonnades imprimées, dont certains (beaucoup) dorment encore sur l’étagère aujourd’hui. L’erreur de débutante qui voit des jolis tissus partout et achète plein de petits métrages, juste pour voir.

Alors pour 2014, mon idée était plutôt d’innover dans des tissus que je qualifierai de « plus techniques ». Anne-Loup avait quant à elle noté sur un petit carnet tous les métrages souhaités pour ses projets (efficacité!!)


♦♦♦♦♦

Alors ce jersey interlock, je savais que je voulais le coudre immédiatement. De l’interlock quoi! Ma toute première fois! Une qualité superbe, très dense et douce au toucher.

Rançon de la gloire: j’en ai bavé!

Impossible de trouver LE réglage approprié sur la MAC. J’avais pourtant bien positionné l’aiguille spéciale jersey, baissé la tension. Mais rien n’y fit! Ni le point élastique, ni le zigzag, ni même le droit. Aiguille double, même combat. Alors que d’habitude j’arrive plutôt à coudre les simples jerseys.

Google n’a pas été mon ami non plus car je n’ai trouvé aucun tuyau sur la couture de ce type de tissu sans surjeteuse.

Puis, une bobine de fil, toutes les chutes massacrées en réglage, et un nombre de jurons incalculables plus tard, j’ai essayé ça, qui a sauvé ma soirée.

Par rubita // Point MAC

Vic-toire!


♦♦♦♦♦

Je vous livre un petit aperçu de ce que je vous montrerai bientôt.

Par rubita // le butin du CSF

Bon, et puis si on s’y mettait, à les coudre tous ces tissus du CSF… 2013!

Publicités

« Aime comme … Métamorphose » [Concours T&N]

Le concours Art cousu de Thread & Neddles est à rendre avant dimanche! La couture d’un vêtement inspiré d’une oeuvre d’art. Sympa!

Vous me connaissez, couture pour enfant, toussa toussa : j’étais partie pour faire un costume d’Arlequin en hommage au Paul de Picasso  [ en plus, ça m’aurait bien dépanné pour Carnaval l’année prochaine, mouahaha ].

Mais j’ai eu quand même l’idée d’aller voir les règles du dit-concours : De la couture pour adulte!. Du portable, du mettable, de la vie de tous les jours, bref, pas de déguisement! On recommence!


♦♦♦♦♦

J’étais dans l’embarras. Puis je me suis souvenue d’Escher. MC Escher, son univers étrange, noir, ses mains qui se dessinent et se dessinent encore, ses pavages, ses poissons se métamorphosant en oiseaux.

Le choc de découvrir ses escaliers infinis, ses cascades  perpétuelles, défiant toutes les règles de la physique et de la perspective.

Three worlds (1955)  Montée et Descente (1960)  Drawing hands (1955)  Rind (1955)

Three worlds (1955)    Montée et Descente (1960)           Drawing hands (1955)                        Rind (1955)

J’aime cet artiste chez qui l’illusion d’optique devient règle d’architecture, et qui joue plus que tout avec le paradoxe du plein et du vide.


♦♦♦♦♦

Ce tableau (enfin plutôt cette gravure) en particulier m’a intrigué toute mon enfance, et m’intéresse toujours aujourd’hui. Son titre : Métamorphose I : l’air et l’eau

MC Escher-Sky-and-water
MC Escher – Métamorphose I : l’Air et l’Eau (1938)

Aussi, pour le concours couture, j’ai immédiatement pensé au patron Mix de Aime comme Marie.

Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N)Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N)

Le lien entre les deux? La forme en biais, ce joli triangle en pointe qui fait le charme du modèle, mais aussi la combinaison des matières, des couleurs, les tissus se mêlant les uns aux autres. Je trouve même que le nom du patron -Mix – se prêterait bien à la gravure, tellement représentative d’un mélange.

A l’inverse, sans vergogne, je renomme ma version du Aime comme Mix en  « Aime comme … Métamorphose! »

Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N) Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N)

J’avais en stock ce superbe tissu aux oiseaux, issu de la dernière collection Anna K Bazaar, que j’ai assorti pour la doublure à une sage batiste FDS au doux nom de Brume.

J’ai préféré une version sans l’empiècement haut (en redessinant donc la parmenture de devant), et avec passepoil maison, réalisé dans le même tissu uni que la doublure.

Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N) Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N)

Et si on parle technique : j’ai trouvé ce patron bien taillé et assez sympa dans l’exécution (notamment le montage de la parmenture). Mon idée de passepoil m’a fait néanmoins un peu galérer surtout au niveau des raccords, et puis du passepoil posé dans le biais, ça gondole!!

En tout cas, j’y suis bien, il me plait et Mix sera probablement réutilisé.

Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N)

Par Rubita // Aime comme mix [concours Art Cousu de T&N)

Nota de la fin: Si vous cherchez les poissons, arrêtez vous, il n’y en a pas :) On a dit : pas un déguisement!!


Fournitures : batiste de coton brume France Duval Stalla  // Coton Nightingale de Anna K Bazaar, offert par ma comparse Jetaimemonloup // cordelette de passepoil Toto.


Hâte de voir toute cette déferlante de créativité autour de l’Art cousu!!

A bientôt!

Pour mes petits coeurs

Un grand merci à toutes (et oui car vous êtes féminines!) pour vos supers réactions à la Voilà blouse présentée il y a peu.

Pour écouler les derniers centimètres du chouette tissu Mondial Tissu qui vous a tant pu (et à moi aussi), voici une petite cousette fastoche qui viendra compléter le cadeau pour Louise : un set de bavoirs pour sa toute nouvelle petite sœur Emilie.

Par rubita / Bavoirs coeursPar rubita / Bavoirs coeurs

Patron maison

Par rubita // Bavoirs coeurs


Fournitures: tissu « jeté de cœur » Mondial Tissu // éponges corail et blanc cassé de serviettes Hema // pressions KAM 


♦♦♦♦♦

J’en profite pour vous montrer les étiquettes que j’ai fait réaliser, en copiant éhontément la fantastique idée de Fils et Ficelle, dont les détails sont disponibles ici. Une vrai bonne idée!

Par rubita // Bavoirs coeurs

Depuis le temps que je cherchais comment faire des étiquettes personnalisées pas chères et variées! Ouais, parce que la technique de warrior du tissu imbibé d’assouplissant et passé à l’imprimante (clic clic et clic clic), c’est marrant au début, mais quand même pas très pérenne!

J’ai passé un peu de temps à tout réaliser sur photoshop, puis j’ai fait imprimer deux yards de tissu :

– l’un avec les différentes tailles que je couds habituellement pour les jolis mômes qui m’entourent. Ça va être fort utile pour marquer les vêtements, y compris ceux pour Maria.

Par rubita // étiquettes personnalisées sur tissu

Par rubita // étiquettes personnalisées sur tissu

– le deuxième avec le nom du blog,

Par rubita // étiquettes personnalisées sur tissu

et également les noms de ces enfants chéris (la mienne, ceux des copains).

Maria, Louis, Victor, Ella, Elise, Colin, Cassandra, Louise, Emilie, Jean, Liam, Elana, Jules, ou encore Pierrick, Ninon, Rosalie n’ont qu’à bien se tenir! Cette année, à Noël, les cadeaux seront étiquetés!

Par rubita // étiquettes personnalisées en tissu

Ça m’en fait des étiquettes à choisir, découper et repasser, et des marmots à gâter!

Tout ça sur le site Spoonflower, très bien fait (une fois qu’on a compris les histoires de pixels et de réglages sous photoshop), pour la modique somme de 32€ livraison comprise depuis les US! Imbattable!

Et pour gérer au mieux les couleurs pour une prochaine fois:

Par rubita // étiquettes personnalisées en tissu:


A bientôt!

Brand-new Rubita

Mon blaze – tissu + imprimante laser (suite!)

Comme promis suite au premier test, je continue mes pérégrinations dans le monde de l’impression sur textile, pour réaliser des étiquettes personnalisées home-made.

♦ La question ♦

Les étiquettes pour flemmarde (tuto en cliquant sur le lien) sont-elle lavables?

♦ Le crash-test 

J’ai suivi ma petite méthode initiale, en appliquant deux modèles d’étiquette sur des chutes de tissus, que j’ai lavées selon mes habitudes, distinguant le blanc de la couleur.

Verdict : l’impression tient moyennement!
L'atelier de rubita // crash test impression textile

L'atelier de rubita // crash test impression textile

 

A 40°C, on oublie!

A cycle délicat et basse température, l’encre dégorge mais l’inscription reste lisible.

J’aime quand même beaucoup ce petit effet ancien.

L'atelier de rubita // crash test impression textile

 

♦ Conclusion du crash test: ni oui, ni non ♦ 

Disons qu’à mon sens, on peut utiliser cette technique :

– si on lave peu l’objet ou le vêtement en question (idéal pour les accessoires),

– si on se restreint à un lavage 30°C ou à froid, et sans faire monter le sèche-linge dans le compte-tour  (gros doute sur l’aspect baby compatible!!),

– si on n’a pas peur de l’effet vintage un peu délavé quand même ;).

 

♦ Précautions supplémentaires ♦

J’ai poursuivi un peu mes recherches sur le net (où beaucoup ont eu cette idée aussi finalement!!), où l’on trouve quelques conseils que je vous livre en vrac :

laver préalablement le tissu pour le débarrasser du trop plein de produits chimiques (utilisés pour l’apprêt => petite minute culture confiture en cliquant sur le lien) , afin que l’encre pénètre mieux. Globalement les bonnes élèves de la couture (pas moi donc!) lavent systématiquement leurs coupons.

– pour fixer l’encre d’une imprimante jet d’encre, certains conseillent plutôt d’attendre quelques heures avant de repasser. Pour une laser, c’est confirmé, la chaleur fixe le toner donc je préfère continuer à le faire rapidement après impression.

– faire tremper le tissu imprimé dans du vinaigre blanc pendant un quart d’heure sans frotter . Pourquoi pas?!

– pour un meilleur rendu, maximiser le contraste du motif : mettre en gras les écritures, et éventuellement saturer les images dans un logiciel de retouche photo ou dans le traitement de texte.

 

♦ Pour la suite ♦

Je pense quand même utiliser ces étiquettes telles quelles pour les accessoires et les habits qui peuvent se contenter du 30°C,car j’adore le fait de pouvoir créer son message comme on veut quand on veut !

Je m’en prépare déjà pour tous les enfants à gâter!!

Pour quelque chose de plus pérenne:

– Globalement la technique de l’adoucissant qui conditionne le tissu a l’air la plus efficace – un jour de grande motiv’, je m’y collerai!

– Pour pour un blaze déjà pré-créé, je cherche toujours un site sympa pour faire faire des étiquettes tissées résistant à tout.

 

A bientôt!